vendredi 29 mars 2013

jeudi 28 mars 2013

More than words


Alexander Calder to Agnes Ringe Claflin, 1936

Rockwell Kent to Frances Kent, 1929

Gio Ponti to Esther McCoy, 1968

Antoine de St Exupéry to Hedda Sterne, 1943


mardi 26 mars 2013

Gander Airport





Gander Airport, quelque part en Terre-Neuve, mais surtout à mi-chemin entre Londres et New York.
Dans les années 50, le département canadien des transports débutera le projet de construire un aéroport permettant aux premiers vols transatlantiques de faire une escale pour faire le plein de fuel.
Aéroport de transit uniquement, et parce que seulement une certaine catégorie sociale pouvait se permettre de tels voyages, il se verra accueillir de nombreuses "célébrités" - mais c'est également auprès d'autres personnalités que sera confié le design intérieur.
Ainsi, les grands modernistes de l'époque participeront au projet : le couple Eames, Arne Jacobsen, Christen Sorensen et le designer canadien Robin Bush - et l'on trouve également au mur une oeuvre de Kenneth Lochhead.
L'aéroport est aujourd'hui toujours en activité, n'assurant que des vols privés; mais le décor, lui, n'a quasiment jamais changé.

lundi 25 mars 2013

Tauba Auerbach : Tetrachromat





Tauba Auerback : Tetrachromat
22.03 - 02.06.2013

Le titre de l’exposition fait référence à la théorie selon laquelle un faible pourcentage de gens – des femmes uniquement, pour des raisons génétiques – possèderait un quatrième récepteur de couleur sur leur rétine. La plupart des humains sont trichromates, avec des récepteurs sensibles aux ondes lumineuses rouges, vertes et bleues, qui se combinent pour former le spectre visible. Le tetrachromate possèderait donc une variable supplémentaire capable de moduler chacune de ces couleurs, et pourrait ainsi voir des distinctions entre des teintes qui apparaissent identiques au trichromate.

samedi 23 mars 2013

Links for the weekend



David Hockney painting his swimming pool

+ synonym journal vient de mettre en ligne son nouveau site
+ le nouvel album de Julian Lynch en écoute sur NPR


vendredi 22 mars 2013

Simple Present, Bert Danckaert








Hong Kong, Istanbul, La Havane, Madrid, Cape Town, Pékin

Je n'arrive pas à savoir si l'exercice est facile,
s'il demande peut-être seulement un peu d'entrainement.
S'intéresser aux détails, trouver la petite chose à laquelle personne ne prêtera attention.
Il ne s'agit pas de voir le beau dans tout, mais de donner sa chance à n'importe quoi.
Peut-être le plus bel exercice pour apprécier chaque chose qui nous entoure.
Et à cet exercice, le photographe flamand Bert Danckaert semble briller.

The bizarre cityscapes of Bert Danckaert deal with the same paradox of abstractive simplicity and a complexity of meaning and metaphor. Danckaerts still lives breathe a superficial flavour, a strangeness that is found in the familiar. Coincidental installations of sidewalks, walls and street furniture refer more to minimalist art than to conventions of street photography. In these absurd scenarios a recognizable, all too banal reality appears stage-set, props and trompe-l’oeil included, while the actors are absent. 
Inge Henneman, curatrice du Musée de la Photo d'Anvers

mercredi 20 mars 2013

Empty LA






Ces derniers temps, l'idée d'aller à Los Angeles me hantait. 
A rêver en regardant les photos de Brian Ferry (ici), de Michael Muller ().
Et les évènements organisés par Pacific Standard Time.
L'idée me hante toujours, pleine d'hésitations, surtout dues à la superficie de la ville, de ne pas avoir de voiture et peu l'envie de conduire là-bas.
Le Los Angeles idéal ressemblerait alors peut-être à ces photos de Matt Logue, de son projet Empty LA.


mardi 19 mars 2013

Female textile artists at The Sacred Door



Weavings by Justine Ashbee / 
woven gold, silver, and gun metal plated wire, metallic fibers, tunisian cotton, chain.


“Woven Blue Column” by Mimi Jung (Brook&Lyn)


“Hand Tie Dyed” by Raquel Allegra / deconstructed jersey


“Papau New Guinea Scream Mask” by Mara Hoffman / 100%silk


“Bon Bon” Light by Ana Kras


Weaving by Lauren Manoogian

*
Après avoir vécu à New York et dans les Catskills, 
Carly Margolis s'installe en Californie.
En décembre 2012, elle ouvre The Sacred Door à Venice - une galerie communautaire présentant toute forme de sacré.
Art et musique explorant les mystères, la mythologie, les esprits, l'amour et l'amitié...
Le mois dernier, The Sacred Door accueillait un groupe d'artistes féminines travaillant le textile à la main, une certaine forme d'art sacré.


lundi 18 mars 2013

D*S visit : Doug Johnston studio





La semaine dernière, Design*Sponge s'invitait dans le studio de Doug Johnston.
Un peu plus par ici.

samedi 16 mars 2013

mardi 12 mars 2013

*



des journées bien remplies
alors une petite pause par ici
*

dimanche 10 mars 2013

The Design Center, Philadelphia University






L'impressionnante collection de textiles, datant de la fin du 19ème, du Design Center de l'Université de Philadelphie mise en ligne, ici.

~

De la jolie musique pour dimanche matin //
Ils seront d'ailleurs bientôt en tournée (s'ils passent près de chez vous, allez-y, ça devrait être très beau),
et ont besoin d'un peu d'aide pour financer leurs concerts ()

jeudi 7 mars 2013

Chez Arbutus Records, par Bureaubureau






A Montréal, les bureaux du label canadien Arbutus.
Toute l'histoire sur BureauBureau.

mercredi 6 mars 2013

Spring




Ces deux derniers jours ressemblaient à un timide début de printemps.
Lundi, le nouvel album de Devendra Banhart s'écoutait par ici,
et mardi, Kinfolk annonçait la sortie de son nouveau numéro, "an ode to ice cream",

mardi 5 mars 2013

The Life and Times of William Callahan, by Chris Taylor







Everyone seems to have a story about when they started listening to Smog.
Pour celle du photographe canadien Chris Taylor, c'est quitter l'Espagne, s'acheter un album de Smog, retourner dans sa ville d'origine (Victoria, BC), se séparer de sa copine, et avoir 30 ans. 
Un soir, Chris contacte Drag City - le label de Bill Callahan, leur proposant un projet de livre de photos sur le musicien. 
Lors d'une première rencontre lors d'un concert, Chris Taylor expose à Bill Callahan certains de ces clichés. Quelques mois plus tard, Bill Callahan contacte Chris, lui demandant l'autorisation d'utiliser une des ses photos comme pochette d'album. Le sublime Sometimes I Wish We Were An Eagle.
La suite: Chris rejoindra Bill chez lui à Austin, suivant le discret musicien dans sa vie de tous les jours.